Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Beau Rivage Palace à Lausanne

LA TRADITION EN MOUVEMENT
Ailleurs. En poussant la porte du Beau-Rivage Palace, on met le pied ailleurs – dans un monde à la fois au centre et en marge des réalités quotidiennes. Un monde où les sens ont le temps de déployer leurs antennes, au contact d’un environnement où tout concourt à faire oublier le brouillard du présent. A mi-chemin entre un lac et des montagnes chantées par les plus grandes plumes, et une ville connue pour son dynamisme et sa douceur de vie, le Beau-Rivage Palace est proche et délicieusement à l’abri du temps qui file à toute vitesse.
Arriver. Dès les premiers instants, le sentiment ô combien agréable d’être chez soi.
Le bâtiment – plus que centenaire pour la partie Beau-Rivage, édifiée en 1861 – a beau narguer soleil et nuages de sa hauteur majestueuse, le chasseur et sa bonne humeur détendent immédiatement l’atmosphère. Les bagages déposés, la conciergerie prend le relais et fait redoubler la magie – une chef concierge, imaginez! L’assurance non seulement d’être entendu en toute discrétion, mais aussi de ne passer à côté d’aucun trésor régional – musée, caveau vigneron, manifestation, but d’escapade…
Découvrir. Du hall d’entrée, puits de lumière aux charpentes élégantes de fer forgé, l’esprit tranquillement fait sien l’univers du Beau-Rivage Palace. Au sud, à travers l’espace épuré et design du SALON SAVOIE: le Lac Léman et ses mille et une humeurs, faisant front à un parc de quatre hectares. A l’ouest: l’artère centrale de l’hôtel, un couloir large et chaleureux qui mène hôtes et visiteurs du Beau-Rivage 1861 au
Palace 1908, via la coupole raffinée de LA ROTONDE et la prestigieuse SALLE SANDOZ. Et sous vos pieds, à un jet d’ascenseur, la porte ouverte sur un monde à part, en pleine harmonie avec la philosophie du Beau-Rivage Palace: le SPA CINQ MONDES, où le mot «bien-être» n’a d’égal que la vue imprenable sur les Alpes dont disposent la plupart des chambres.
Déguster. Le Beau-Rivage Palace, c’est un environnement, des murs, un confort, une histoire, mais aussi un esprit. Comment traverser les années sans esprit? Ici l’esprit
c’est avant tout une qualité humaine, que l’on retrouve dans l’ensemble des gestes du personnel. Au BAR ANGLAIS où vieillissent les meilleurs whiskys et les cigares les plus nobles. Sur la terrasse très en vue du BAR où il fait bon en saison déguster l’apéritif après le travail. Au CAFÉ BEAU-RIVAGE et son écrin décontracté de brasserie de luxe.
A LA ROTONDE, l’étape gourmande incontournable de l’établissement, récemment couronnée d’une étoile Michelin pour la finesse de ses langoustines, la saveur de ses œufs à la truffe et l’imagination débordante de son chef David Sauvignet. On citera aussi L’ACCADEMIA, la table italienne de l’Hôtel Angleterre & Résidence tout
proche, qui convie ses hôtes à de véritables voyages des sens. Sans oublier la cave, qui avec ses quelques 600 crus et 75’000 bouteilles, a de quoi enivrer l’amateur le plus exigeant. Et puis le bateau «Le Montreux», où durant la belle saison une cuisine tout droit sorties des fourneaux du Beau-Rivage Palace est servie aux convives. Bref, tout est mis en œuvre pour transformer votre séjour en parenthèse d’éternité.
Vivre. Avec ses 168 chambres – dont 34 suites – ses deux restaurants, ses deux bars, sa somptueuse salle de bal, ses onze salles de réunion, son centre de conférence et son Spa CINQ MONDES, le Beau-Rivage Palace est un monde à lui seul – un palace d’aujourd’hui capable d’exhausser vos rêves les plus fous. Du matin jusqu’au soir, un espace de vie prêt à satisfaire les désirs des grands de ce monde – la liste est longue des «griffes» célèbres à avoir laissé trace de leur passage dans le livre d’or – comme ceux des plus discrets épicuriens, en passant par les familles, les hommes d’affaire ou les vacanciers en quête tout simplement d’un peu d’air calme. Un navire à visage humain.
Réunir. Au début du 20e siècle, on discutait au Beau-Rivage Palace reconstruction européenne; aujourd’hui, ses murs – qui n’ont pas vieilli mais gardent en eux la riche trace de ces rendez-vous avec l’Histoire – accueillent les débats de sociétés contemporaines, qui apprécient à la fois l’efficacité de salles de séminaire high tech et la noblesse d’espaces de détente plus cossus, où les toiles de maître et les moulures du plafond rappellent à une sagesse d’un autre temps… Salon Elysée, Salon Hermitage,

Salon Olympique, Salon Léman: autant d’écrins personnalisés pour recevoir et accueillir. Et que dire de la SALLE SANDOZ? Avec ses vitraux signés Chiara et ornés par Diekmann, elle couronne d’une touche de grandeur un complexe unique en son genre. Concerts, banquets, conférences, mariages: ses murs et ses fenêtres
vertigineuses ont tout vu – ou presque.
Repartir. Le calme, la nature, le confort, la chaleur humaine… Difficile de prendre
congé du Beau-Rivage Palace. On y prenait hier ses quartiers pour plusieurs mois, on y descend aujourd’hui à l’occasion d’escapades plus fugaces – la séparation n’en est
pas moins abrupte. On reviendra! C’est le choix d’une majorité de clients sous le charme, qui n’ont de peine pour autant à regagner leurs foyers, que ce soit par la route, le rail ou les airs – l’aéroport international de Genève-Cointrin n’est qu’à une demi-heure.
On reviendra… Et vous?
UN BRIN D’HISTOIRE
Il était une fois… Victor Hugo, Camille Saint-Saëns, Charlie Chaplin, Coco Chanel, Gary Cooper, Sacha Guitry, Hirohito, Nelson Mandela, Hussein de Jordanie… Des étoiles dans l’histoire du siècle, qui ont en commun d’avoir foulé le marbre et les velours du Beau-Rivage Palace. Et c’est tout sauf un hasard.
Intimement liée au développement du petit port d’Ouchy, l’histoire de l’établissement commence en 1857, année où la société immobilière locale rachète de vastes terrains à la famille anglaise Allott et met sur pied un concours d’architecture visant à édifier un grand complexe hôtelier. Ce sont Achille de la Harpe et JeanBaptiste Bartholoni qui décrochent la timbale et l’hôtel Beau-Rivage est inauguré quatre ans plus tard, le 24 mars 1861.
Premières années. Ses grands salons, avec leurs fresques 18e, accueillent dès les premiers mois bals et dîners fastueux. Le site exceptionnel, l’aménagement des chambres et la qualité du service assurent rapidement à l’hôtel une réputation internationale, au point que sa capacité devient très vite insuffisante. En 1864, on entreprend la construction d’une dépendance, LE CHALET. En 1908, pour répondre à une demande toujours croissante, la construction du PALACE est confiée aux architectes Jost, Bezencenet et Schnell, qui conçoivent un bâtiment dont l’exubérance néo-baroque mâtinée d’art déco est reliée au BEAU-RIVAGE par une rotonde au classicisme dépouillé. On ne lésine pas sur la qualité de la décoration. La
coupole centrale de la grande salle à manger est signée DIEKMANN. Le peintre zurichois HABERER réalise la fresque de la Rotonde. Les lustres et appliques en
bronze sont acquis chez THIÉBAUD à Paris. Le styliste CHIARA, quant à lui, dessine les vitraux qui décorent la cage d’escalier, identique à celle de l’hôtel Ritz à Paris. Le style néo-baroque se distingue par une abondance décorative qui séduit la clientèle de l’époque.
Tournant du siècle. La première guerre mondiale met fin provisoirement à cette époque fastueuse. L’hôtel devient un havre de paix pour une clientèle de réfugiés, autrefois aisée, qui parfois quitte l’hôtel en laissant ses bagages pour tout paiement. Avec le retour de la paix, le Beau-Rivage Palace retrouve son soleil d’antan. Michèle Déon, Paul Bowles et Somerset Maugham mentionnent leurs séjours dans leurs romans, et Albert Cohen s’inspire de l’atmosphère de l’hôtel pour écrire Belle du Seigneur. L’établissement est également le cadre de rencontres politiques internationales – citons, entre autres, la signature d’un accord en 1912 qui met fin à la guerre italo-turque, ou le Traité de Lausanne en 1923, qui réunit Lord Curzon, Poincaré et Mussolini.
Aujourd’hui. Le Beau-Rivage Palace est aujourd’hui une société anonyme. Elle a comme actionnaire majoritaire la Fondation de Famille Sandoz. Un important programme de rénovation est entrepris dès le début des années 1990, avec pour objectifs de préserver l’authenticité de l’hôtel et d’assurer l’excellence des prestations qui ont contribué à faire la réputation de l’établissement. La première phase de rénovation dure dix mois, de novembre 1992 à septembre 1993. Celle-ci est menée en étroite collaboration avec le Service suisse des monuments historiques. La complexité du projet nécessite l’intervention d’artisans spécialisés pour la restauration
de la coupole du grand salon, des peintures murales exceptionnelles et des plafonds de la Salle Sandoz – sans parler des fresques, vitraux et autres pièces historiques. Lors
de la deuxième phase de travaux, un investissement de 100 millions de francs suisses est concédé pour la rénovation et l’aménagement des 168 chambres et suites. Le Spa CINQ MONDES, inauguré en décembre 2005, a quant à lui coûté quelques 12 millions de francs suisses. Et les pinceaux n’ont pas fini de caresser les murs de la noble bâtisse; aussi longtemps qu’il accueillera des clients, le Beau-Rivage Palace se parera des attributs les plus beaux et les plus modernes pour faire de leur séjour un moment d’exception.
LANGOUSTINE ET OR ROUGE
Savourer. Avec son duo gagnant La Rotonde & Le Café Beau-Rivage, le BeauRivage Palace s’impose plus que jamais comme un fantastique carrefour des arts de la table. Langoustines, St-Jacques, bar de ligne, poularde de Bresse, ris de veau à LA ROTONDE (récemment étoilée), mets bigarrés de brasserie de luxe au CAFÉ BEAURIVAGE : deux univers complémentaires, où dialoguent en permanence convivialité et excellence. Et si les assiettes rivalisent de finesse, les verres, eux, ne sont pas en reste. Chef sommelier, Tony Decarpentrie veille au grain et propose aux convives les meilleurs breuvages du marché – plus de 600 références au total, dont 150 proposées en demi bouteilles et une quinzaine au verre. Sa cave? 75’000 bouteilles
soigneusement entreposées et vieillies, destinées à séduire le plus large éventail de gastronomes. Si les Bordeaux restent les plus demandés, les autres grands centres viticoles européens ne sont pas négligés, à commencer par la Suisse, qui constitue souvent un objet de curiosité pour les clients étrangers. Haut-Brion, Cheval Blanc, Romanée Conti, mais aussi Humagne valaisan, Merlot tessinois, Brunello toscan, Rioja espagnol: les plus grandes étiquettes côtoient des crus plus modestes – mais non
moins intéressants – pour le plus grand plaisir des papilles. «J’ai plaisir aujourd’hui, note Tony Decarpentrie, à me tourner vers des régions comme le Languedoc et les
terreaux calcaires du Pinot noir.» Affaire à suivre.

Prolonger. Pour certains gourmets, un bon repas ne saurait s’achever sans digestif, et sur ce point encore, le Beau-Rivage Palace rivalise d’excellence. Des eaux-de-vie
blanches de la cave aux whiskys du BAR et du BAR ANGLAIS – où chaque soir les clients peuvent se détendre au son d’une musique «live» – en passant par les vieux armagnacs de LA ROTONDE, les grappas de L’ACCADEMIA (le restaurant italien de l’Hôtel Angleterre & Résidence tout proche), les palais les plus exigeants quittent la table au septième ciel, dans un tourbillon de saveurs qu’ils n’oublieront pas de sitôt.
LE SPA CINQ MONDES
Bien-être. Il fait bon, dans le monde où nous vivons, de penser à soi et à son bien-être. C’est pourquoi le Beau-Rivage Palace a confié à CINQ MONDES le
développement de son Spa.. «Bain Japonais d’Arômes et de Fleurs», «Suite Pluie de Fleurs», «Suite de Félicité à Deux», «Hammam Arômes et Couleurs», «Promenade
Pluie Tropicale»: autant d’images, autant d’évocations d’un monde de sensorialité et de découvertes, à portée de chacun des clients et des hôtes de passage – autant
d’ambiances créées exclusivement pour cet espace détente, où aucune partie du corps ni de l’esprit n’est négligée.
Soins exclusifs. Passionné de massages, d’aromathérapie et de cosmétiques, le fondateur de CINQ MONDES, Jean-Louis Poiroux, a passé plus de dix années à parcourir la planète pour découvrir les meilleurs soins et massages existants. Aujourd’hui, le Spa CINQ MONDES «Rituels de Beauté du Monde ®» rassemblent
grâce à lui une merveilleuse palette de soins et de traditions de bien-être, empreints de qualité, d’authenticité et d’un sens aigu du cérémonial. Massage Ayurvédique,
Gommage Eclat Purée de Papaye, Massage Balinais, Soin-Massage du Visage Taoïste… Autant d’invitations à un voyage sensoriel unique.
Atmosphère. L’expérience du Spa CINQ MONDES mobilise les cinq sens: brume odorante diffusée dans l’espace d’accueil, Promenade Pluie Tropicale sensorielle et tactile, dégustation de Thés du Monde, musique relaxante, ambiance zen… Sans oublier le design de l’ensemble, avec ses vastes salles, sobres et fonctionnelles, la ligne épurée des espaces, l’utilisation systématique de matériaux nobles et naturels. Au total, quelque huit salles de soin, une suite VIP, deux piscines (intérieure et extérieure) et une salle de fitness flambant neuve… Unmonde hors du monde. Pour mieux se retrouver Soi!
AU PARADIS DES TÊTES BLONDES
Accueil. Au Beau-Rivage Palace, chaque enfant est un client à part entière. Il a droit par conséquent à un accueil personnalisé. Orchestré autour de la nouvelle mascotte BORI, le séjour des juniors s’articule en fonction de l’âge et des souhaits particuliers formulés par les parents – soit au moment de la réservation, soit durant le
séjour.Services. De l’aménagement en chambre (lit de bébé, caisse à jouets, DVDs…) aux multiples activités-découvertes (atelier floral, cours de pâtisserie, chasse au trésor à travers l’hôtel…), en passant par les mille et un services spécifiques proposés (menus spéciaux, baby-sitting, journées à ski…), rien n’est laissé au hasard pour faire du
séjour des familles un moment dont elles se souviendront longtemps. Nouveau-né, bambin, adolescent, fille ou garçon… Il n’y a pas d’âge pour se sentir chez soi au Beau-Rivage Palace!

CARTE D’IDENTITE
Contact Beau-Rivage Palace
Place du Port 17-19
CH – 1000 Lausanne 6
T +41 21 613 33 33
F +41 21 613 33 34
E info@brp.ch
I www.brp.ch
Accès Depuis l’aéroport international de Genève – 35 minutes en voiture – 40 minutes en train -Depuis Paris 3h40 en train (TGV) -Depuis Milan- 3h en train (Cisalpino)
Transfert: Un service de limousine est à la disposition des clients pour les transferts vers et de l’aéroport, ainsi que pourles excursions. L’hôtel est situé à seulement 5 minutes
de la gare de Lausanne, grâce à un service de bus et de métro. Le concierge s’occupe volontiers de vos
réservations de billets d’avion, de train, de voitures ou de limousines.
Directeur général François Dussart / Chef des cuisines Didier Schneiter
Hébergement 169 chambres luxueusement décorées,dont 33 suites avec vue sur le Lacet 23 chambres deluxe.

 

 

Extrait du Communiqué de Presse de « Beau Rivage Palace » – 16/05/2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *