Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Chocolaterie Puyricard : Un révélateur de sensations

Chocolaterie Puyricard :  Un révélateur de sensations

Nov 18, 2012

Magie d’un nom, saveurs d’un produit. On va à Puyricard comme à une fête. Loisir, gourmandise, plaisir gustatif, mais aussi chemin de connaissance. Ce petit voyage dans la campagne aixoise se décline sous toutes les formes, y compris l’agrément d’une balade. En tout cas, l’espace de curiosité et de satisfaction qu’il ouvre est repérable dans la géographie. En moins d’une quarantaine d’années, ce village de Provence, équidistant de Marseille et de la cité du Roy René s’est identifié avec la Chocolaterie éponyme.

Aujourd’hui, le label Puyricard évoque les chocolats de la famille Roelandts. On sait comment, à partir de 1969, Jean-Guy et Marie-Anne Roelandts, venus du Congo belge, ont crée leur premier atelier, puis une boutique le long d’une départementale, début d’une formidable réussite. N’y revenons pas. En revanche, insistons sur ce point : l’esprit d’artisan chocolatier prévaut toujours. En prenant la relève de ses parents, Tanguy Roelandts perpétue une tradition. En bon maître chocolatier, il continue de créer des recettes et de développer le réseau boutiques, notamment à Paris, tout en conservant les méthodes artisanales et les valeurs qui font le renom de la Chocolaterie Puyricard.

Il y a des gens comme ça qui ont une espèce de constance dans l’effort qui fait l’admiration. Tanguy Roelandts est de ceux-là. Pour lui, un bon chocolat est un chocolat qui procure, comme l’aurait dit un esthète en mignardises, « un instant de plaisir, une émotion ». Non seulement il contrôle les ingrédients mais il sollicite les meilleurs fournisseurs du marché en chocolat « pures origines » ou en assemblages selon les besoins des recettes préalablement élaborées. Rien que des produits frais : beurre des Charentes, crème fraîche d’Alsace, noisettes du Piémont, amandes de Provence, vanilles en gousse de Tahiti ou encore cannelle de Ceylan. Tout cela s’inscrit dans le cadre d’une bonne hygiène de vie. Autant dire que les produits chimiques de conservation ou d’arômes de synthèse sont impitoyablement écartés.

Beaucoup de rigueur donc, et pas de concession à la facilité. 100 variétés composent une gamme de douceurs : bonbons au chocolat, tablettes, palets d’or et d’argent, confiseries, calissons, etc. Chez Puyricard, la création est sans limites. Ce n’est pas pour rien qu’on le retrouve, par exemple,  au Festival de Cannes… Ses réalisations sont aussi des révélateurs de sensations.

Béatrice CHAKRA. Tous droits réservés. 18/11/2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *