Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Et les lauréats de l’appel à la création 2012 sont…

Et les lauréats de l’appel à la création 2012 sont…

Fév 23, 2013

Bina Baitel, Alexandre Moronnoz et Julie Costaz, Vincent Bécheau et Marie-Laure Bourgeoi sont les lauréats de l’appel à création 2012 de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé.

Réuni le 20 décembre, le jury de l’appel à projets de création de tapisseries contemporaines a récompensé 3 projets de mobilier design à Aubusson et a attribué 3 mentions spéciales supplémentaires.

Bina Baitel a remporté le Grand Prix 2012 de l’appel à projets « Mobilier design en Aubusson » de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé avec sa maquette « Confluencia ».

Diplômée de l’école d’architecture de la Villette en 2002 (Paris), elle collabore à de nombreux projets d’architectures privées et publiques tout en poursuivant son activité de recherche et de développement en tant que designer. Elle a reçu en 2012 le Prix de la Création de la Ville de Paris.

Confluentia, est un tapis d’environ 7m² conçu dans l’esprit du Moyen-Orient (destiné à prendre le thé, à manger, à bavarder assis) flanqué de deux tables de chevet
permettant de ranger livres ou divers objets.Bina Baitel est allée chercher les couleurs dans une verdure du XVIII e siècle et les a isolées pour en donner une lecture contemporaine.

Alexandre Moronnoz et Julie Costaz, ont remporté le Deuxième Prix 2012 de l’appel à projets « Mobilier design en Aubusson » avec leur création “Stock exchange”.

Alexandre Moronnoz est né en 1977, c’est après une classe préparatoire pour l’ENSCachan section arts appliqués qu’il entre à l’ENSCI, Les Ateliers, (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, Les Ateliers, Paris), dont il sort diplômé en 2003. Il exerce depuis comme designer indépendant à Paris. Il alterne les projets de recherches, de commandes et de collaborations, ce qui l’amène à explorer différents milieux. Ses premières collaborations pour des agences Delo Lindo, Radi Designers, Elium Studio et Cédric Ragot, le conduisent à mixer avec ses propres projets de commandes et de recherches, pour développer un design contextuel oules rencontres sont l’occasion de projeter à plusieurs de nouvelles propositions
d’objets ou d’espaces. Le rapprochement entre architecture et design dans ses recherches personnelles et sa manière d’envisager les projets, lui fait aborder l’objet comme une architecture, où les questions de contexte et d’environnement sont intégrées au design.
Julie Costaz décide après des études de médiation culturelle et communication, dechanger de voie et entre à l’école nationale supérieure d’art de Nancy. C’est à ce moment qu’elle découvre son intérêt pour le dessin, la sérigraphie et qu’ellecommence à intégrer le textile dans ses travaux. Elle poursuit sa formation à l’ANATENSCI les ateliers et obtient un Master de design textile. Depuis, elle travaille en freelance pour les secteurs de la mode, de la maison et du style.

Stock Exchange, une bibliothèque née de l’observation des indices boursiers à NewYork, est une mise en rapport avec le temps tout confrontant à l’instant présent.
Conçue autour d’un tissage ajouré permettant la mise en place de tiroirs destinés à ranger des livres (40 volumes). Les lissiers devront donner vie à un tissage d’environ 4 mètres sur 2 de hauteur en faisant preuve d’une grande maîtrise pour le rendu des chiffres tout en respectant une gamme chromatique très affirmée.

Vincent Bécheau et Marie-Laure Bourgeois, sont les lauréats du Troisième Prix 2012 de l’appel à projets « Mobilier design en Aubusson ».
En 2011, ils ont installé des Phonèmes à la ZAC Alturan et au Jardin des Cimes à Passy.

En 2009 et 2010, ils ont créé et organisé MONC à Bergerac, une réflexion menée par une trentaine d’artistes (designers, musiciens, danseurs, graphistes, chercheurs …) sur les relations entre espace privé et espace public dans la ville.

En 2009, ils ont été lauréats du concours pour la commémoration du cinquantenaire de l’École nationale de la Magistrature à Bordeaux.

Dans le cadre du 1% artistique, ils ont réalisé la clôture de la Cité administrative de Périgueux et du mobilier sur lequel sont incrustés des poèmes en braille pour la Médiathèque de Camponac à Pessac.

Ils ont débuté leurs expositions personnelles en 1985 à Arc en Rêve aux Entrepots Lainé à Bordeaux, en 1986 chez Néotu à Paris, en 1986 et 1987 chez BDX à Bordeaux.

En 2004 « Phonèmes » à St Yrieix, en 2005, « Charabia ? » à Périgueux, en 2007, « entretemps » à Bergerac; ils participent à des expositions collectives … en 2000 et 2001 «Présence de l’objet» à Fouet, au Grand-Hornu (B.), à Rochechouart, au Grand-Hornu, à Limoges et à Paris et en 2006 «les éditions du CRAFT» à Milan (It.), en 2002″Van bakeliet tot composiet » au Design Museum de Gent (B.), en 2006 à la biennale internationale de St Etienne … en 2008 à « Agora Biennale architecture, urbanisme et design » à Bordeaux, « I+D Limoges » à Zaragoza et à la Galerie Pierre-Alain Challier Paris avec la collection CRAFT… en 2012 « Design a Capella » à Agen.
Ils ont effectué des recherches sur le mobilier alliant bois et porcelaine avec le CRAFT (Limoges), et ont obtenu une aide de l’ANVAR pour le développement
du Système ADN et une aide de la DRAC Aquitaine en 2005 pour leur projet de «phonèmes».

Tapis-Porte a été conçu en invitant l’alphabet planétaire, montrant l’universalité des langages, réfléchissant à la représentation de la guerre et de la paix (avec des références à Chagall, Picasso, Lurçat et d’autres). Ils invitent les hommes à franchir leur porte symbolique. Cette tapisserie est un tapis posé au sol. Une découpe en U permet d’en relever une partie qui, dressée, fait apparaître une porte, un passage de l’un à l’autre, une frontière comme lieu possible d’échanges. Le projet doit donner lieu à une installation de 8 mètres sur 2. Les deux concepteurs ont accordé un soin particulier à l’envers du tissage (bouts de fils travaillés en étoile).

Devant la grande qualité des nombreux projets, le jury a choisi d’attribuer des mentions spéciales à plusieurs présentations : le collectif Bang Bang Cowboy pour un projet de banc associant de manière originale matière de récupération et artisanat de luxe avec une structure en carton portant un puzzle d’éléments tissés en trois dimensions ; Benjamin Graindorge pour une alcôve protégeant un banc, s’inspirant de son intuition d’une certaine animalité qu’il perçoit dans la tapisserie ; et Christophe Marchalot et Félicia Fortuna pour « Le Bain d’Aubusson ».

Christophe Marchalot est architecte DPLG. Titulaire d’une formation « Aménagementet Paysage » du Conservatoire International des parcs et jardins et du paysage, il travaille en parallèle le design et la photographie (photographe de Félicia Fortunadepuis 2008).Depuis 2005, il développe une approche innovatrice et artistique au
sein du concept de création de jardins éphémères ou pérennes.Il propose à l’artiste Félicia Fortuna une collaboration dans l’élaboration de projets
singuliers et poétiques regroupés sous le thème : « L’autre jardin » en 2009.
Félicia Fortuna est une artiste plasticienne et auteure de textes. Diplômée (DEA) de l’Institut d’études théâtrales de Paris III, Sorbonne Nouvelle, elle travaille sur les traces
de la mémoire intime.

Une étonnante et luxueuse baignoire tapissée reprenant les couleurs mordorées d’un coléoptère, un objet insolite à la fois digne du donjon d’un château imaginaire ou
des salons d’un grand hôtel de luxe.

 

Extrait du Communiqué de Presse de la « Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé  » – 25/01/2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *