Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Europalia India à Bruxelles

Europalia India à Bruxelles

Sep 26, 2013

Pour sa 24ème édition, le festival Europalia (Bruxelles) a l’Inde pour pays invité en 2013, après le Brésil en 2011 et la Chine en 2009. Indomania. De Rembrandt aux Beatles ainsi que Corps de l’Inde feront l’objet de deux grandes expositions au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Bozar). Celles-ci serviront de pivots autour desquels s’articuleront une vingtaine d’autres expositions et de nombreux spectacles et rendez-vous en musique, arts de la scène, littérature et cinéma. Axées sur les rencontres, le dialogue et les échanges, ces manifestations liées aux thèmes des arts et des traditions, de l’eau, de Bollywood, de la diaspora viendront dresser un large panorama de l’Inde d’hier, d’aujourd’hui et de demain ainsi que de nos rapports à celle-ci.

Sur environ 1800 m2, rassemblant plus de 250 chefs-d’œuvre issus de prêts exceptionnels consentis par de nombreux musées indiens, l’exposition Corps de l’Inde permettra par le biais d’un très large panorama d’appréhender les fondamentaux qui ont forgé l’Inde depuis le 3e millénaire avant notre ère. Ayant pour commissaire Naman Ahuja (Associate Professor of Ancient Indian Art and Architecture à la Jawaharlal Nehru University de New Delhi) et co-commissaires Jan van Alphen (Rubin Museum of Art, New York) ainsi que Richard Blurton (British Museum, Londres), Corps de l’Indedéveloppera les différentes perceptions, traditions et croyances liées au corps dans la péninsule en huit chapitres principaux, liés aux questions de la mort (finitude et réincarnation), de la représentation (interdits et figuration), de l’incarnation divine, du corps idéal supranaturel, du corps héroïque, du corps ascétique, du corps siège des sensations.

En 18 salles, 1700 m2, et plus de 200 pièces, Indomania. De Rembrandt aux Beatles représentera une vaste et ambitieuse exposition sur l’influence de la culture indienne en Occident. Sous-titrée«De Rembrandt aux Beatles», cette seconde exposition en majeur d’europalia.india, illustrera les multiples facettes de la fascination que suscite la culture indienne sur les artistes européens depuis le 16e siècle. Ayant pour commissaire Deepak Ananth (Historien de l’art et commissaire indépendant basé à Paris), Indomania réunira depuis les premiers dessins, gravures et tableaux reçus ou inspirés par l’Inde à des installations contemporaines tout en s’intéressant à l’architecture, au cinéma, à la musique et à la photographie. S’étalant de la période des empereurs Moghols à aujourd’hui, Indomania débutera avec les découvertes de Vasco de Gama, l’importation de formes et de créatures jusqu’alors inconnues, la fascination pour le raffinement et la richesse des étoffes et des bijoux, les découvertes scientifiques, l’intérêt pour les paysages et les ruines, l’orientalisme en art et en architecture, l’apport spirituel, l’appel au modernisme (Le Corbusier), l’inspiration artistique (Henri Cartier-Bresson, Moravia, Pasolini, Béjart, Rauchenberg, Richard Long, etc.) et existentielle (mouvement Hippie). Avec des œuvres créées en résidence à Mumbai et à Hampi, deux artistes belges contemporains, Max Pinckers et Hans Op de Beeck, se feront l’écho de ce que « l’Indomanie » peut être aujourd’hui.

europalia.india : un festival aux multiples facettes

europalia.india travaille, comme pour toutes ses précédentes éditions avec plusieurs partenaires culturels, tant en Belgique que dans les pays limitrophes dont la France. Une vingtaine d’expositions aborderont des thèmes variés allant du sari, à l’architecture, en passant par Bollywood, le design, le Sanscrit, le Ramayana, d’exceptionnelles photos du 19e siècle, etc.

À Liège, un parcours d’artistes contemporains abordera la thématique de l’eau par le biais de photographies, vidéos et installations. Le MHKA et le MAS à Anvers accueilleront eux aussi des artistes contemporains pour des résidences, des installations et un symposium sur l’art contemporain en Inde. Le MAS déploiera également ses collections indiennes pour l’occasion. Indissociables l’une de l’autre, mais aussi de la culture indienne, la musique et la danse seront largement mises à l’honneur au cours du festival.

Pour ce qui est de la musique, quelques-uns des plus grands maîtres feront résonner les musiques traditionnelles et sacrées du Sud et du Nord de l’Inde, dont  L. Subramaniam au violon carnatique, Amjad Ali Khan au sarod et Ashwini Bhide en chant hindoustani.

Les rencontres seront quant à elle célébrées lors de nombreux concerts croisés entre maîtres indiens et musiciens belges ou internationaux parmi lesqueles Zakir Hussain, John Mc Laughlin qui célèbreront les 40 ans de Remember Shakti. Chitraveena Ravikiran retrouvera Roland Van Campenhout, Ionah trio s’unira à la danseuse  Yentl De Werdt et Tuur Florizoone  jouera avec Trilok Gurtu (percussions), … Les  DJ’s Andy Votel, Dr Das, Edo Bouman, Dom Thomas complèteront un programme éclectique et varié.

Les arts de la scène indiens du programme Europalia reflèteront la diversité de l’Inde par les danses rituelles et sacrées, les danses folkloriques et le théâtre de marionnettes.  Le programme proposera par ailleurs le spectacle Charishnu, mis en scène par Leela Samson, une éminente danseuse et chorégraphe de Bharata Natyam ; Kapila Venu pour la danse-théâtre Kutyattiam mais également des chorégraphies poétiques ou de virtuoses mélanges de tradition et de modernité, dont celles du Attakalari Movement Centre.

Le cinéma indien trouvera bien évidemment sa place au sein du festival. Le programme, encore en  gestation, proposera des rétrospectives, des événements thématiques, des rencontres avec des réalisateurs. Bollywood bien sûr, mais aussi les autres lieux de création cinémagraphiques : Tollywood, Kollywood, Mollywood et le cinéma alternatif.

La littérature indienne se déclinera sous toutes les formes : prose, poésie, épopées ou encore BD. europalia.india mettra à l’honneur plusieurs auteurs indiens grâce à des rencontres, publications et lectures, ainsi que des résidences. Europalia accueillera par exemple, les auteurs Abha Dawesar et Tarun Tejpal.

La rencontre ne s’arrêtera pas aux musées ou aux salles de spectacle : plusieurs universités et bibliothèques viendront proposer des cycles de conférences et des expositions thématiques. Pour seulement  1€ par élève, les groupes scolaires auront accès aux 2 expositions phare d’europalia.india: Corps de l’Inde et IndomaniaDe Rembrandt aux Beatles. Comme pour les 23 festivals précédents, cette nouvelle édition d’Europalia sera inaugurée par les chefs d’État de l’Inde et de la Belgique.

Pour mémoire : Europalia est un festival des arts international invitant tous les deux ans un pays à présenter sa culture, sur la base d’une collaboration entre Europalia International et les instances culturelles du pays invité. Basé à Bruxelles, le festival s’étend sur toute la Belgique et au-delà, avec des partenaires aux Pays-Bas, en France et même en Espagne. Pendant 3 à 4 mois, toutes les formes d’art sont mises à l’honneur : arts visuels, musique, cinéma, théâtre, danse, littérature, architecture, design, conférences. Après le Brésil en 2011, l’Inde est donc le pays invité en 2013-2014 (oct-janv). Les archives des précédents festivals sont consultables sur www.europalia.eu (Brésil, Chine, Russie,…).

Extrait du Communiqué de Presse de « Europalia India » – 30/04/2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *