Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Exposition Gloire du Cinéma – Cassis,la mer – Rétrospectives des aquarelles de Jean Brun

Exposition Gloire du Cinéma – Cassis,la mer – Rétrospectives des aquarelles de Jean Brun

Nov 14, 2013

Salles Voutées   du 7 au 22 décembre 2013

Cette exposition est évoquée en trois étapes : on est accueilli par CASSIS, la MER puis une RETROSPECTIVE des œuvres de l’artiste,  et enfin la salle destinée au CINEMA.

On conviendra que cela n’est pas courant dans le monde des expositions graphiques. Cette originalité, on le doit aux élégantes caricatures de Jean Brun. Bon sang ne saurait mentir, cet ancien architecte, merveilleux aquarelliste, est le fils de Bréols, ( qui nous a quitté  voici 25 ans, le 20 décembre), un des acteurs méridionaux des années 1940-1960 qui a donné la réplique aux Gabin, Fernandel, Bernard Blier, Pierre Fresnay ou encore Robert Hossein, et tourné dans les deux derniers films de Pagnol. Ainsi en toute logique, Jean Brun s’inscrit dans les veines paternelles.

Pas de secret donc : l’artiste peintre a la fibre régionaliste ; il revendique l’héritage culturel de la Provence, « l’Empire du Soleil » qu’exaltait Mistral, en fait la civilisation méditerranéenne. Ses aquarelles ont pour la plus part, un lien avec le Midi, la Mer dans tous ses états, le Cinéma de la lumière et Cassis, lieu de sa première exposition personnelle dans ces Salles Voutées.

Les GLOIRES du CINEMA , c’est-à-dire les grands écrivains, scénaristes, Réalisateurs natifs du Midi méditerranéen ( de Carcassonne à Nice en passant par Marseille, Avignon…), soit parce qu’ils y ont passé leur enfance, sont représentés avec leur acteur fétiche, figures emblématiques de l’adaptation. Pour exemple : Pagnol et Raimu dans « Marius », le tandem Giono-Fernandel pour « Crésus », celui de Pierre Boulle et de Charlton Heston  pour «  la Planète des singes », Henry Verneuil et Yves Montand dans « I comme Icare » …

Au total une quinzaine de tableaux qui restituent, pour chacun  d’entre eux, l’émotion de l’instant, avec un maximum d’intensité, et qui constituent globalement une anthologie du cinéma allié à la littérature. Choix limité, mais aucun terroir n’est privilégié par rapport à un autre.

Cette exposition complétée par les sculptures de Roselyne CONIL est d’abord une admirable galerie de portraits, non pas stéréotypés, conventionnels, mais des personnages « fixés » à une époque de leur vie, et dans des attitudes où la fidélité de l’instantané, exprimé dans un esprit subtilement caricatural, est d’une criante vérité.

C’est aussi un hommage aux auteurs, scénaristes, réalisateurs, acteurs et techniciens sans lesquels la magie du cinéma n’opère pas.

 

Béatrice CHAKRA – 11 novembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *