Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Fondation Pierre Bergé / Yves Saint Laurent

Fondation Pierre Bergé / Yves Saint Laurent

Jan 2, 2014

Dans le cadre du projet de numérisation du patrimoine culturel lancé par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent met en ligne ses archives. Depuis le 16 décembre 2013, les internautes peuvent découvrir les croquis des costumes de théâtre et de bals réalisés par le couturier. Des photographies accompagnent certains des croquis mis en ligne.
La fascination d’Yves Saint Laurent pour le théâtre commence très jeune. À sept ans, il construit un théâtre miniature dont il habille les marionnettes et imagine sans
cesse de nouvelles pièces et décors. Quelques années plus tard, il assiste à une représentation de l’école des Femmes mise en scène par Louis Jouvet dans des décors et des costumes de Christian Bérard. Le jeune Yves Saint Laurent est ébloui par le spectacle qui le marque durablement. Plus tard, la création des collections de mode n’occulte pas son goût pour le théâtre : parallèlement à son activité de couturier, Yves Saint Laurent crée de nombreux costumes de scène.
Cette troisième mise en ligne des archives de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent est donc naturellement consacrée aux costumes de théâtre et de bals afin que ces croquis et photographies deviennent accessibles à tous. Un lot de photographies des costumes créés pour le cinéma est également mis en ligne et vient enrichir et
compléter la publication précédente.Les deux premières vagues de numérisation ont rendu accessibles les Paper Dolls, les planches de la bande dessinée La Vilaine Lulu, les croquis des costumes créés pour le cinéma ainsi que des affiches réalisées par le couturier.

http://www.fondation-pb-ysl.net/fr/Accueil-Fondation-Pierre-Berge-Yves-Saint-Laurent-575.html

source Fondation YSL / PB – décembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *