Le magazine digital de Béatrice Chakra

Fugue, à l’heure de la personnalisation horlogère

Fugue, à l’heure de la personnalisation horlogère

Sep 21, 2018

Fugue est née de l’esprit de Leopoldo Celi, passionné et collectionneur de montres depuis ses 20 bougies où son père lui a offert sa première belle montre. Au-delà de l’objet, il s’est intéressé à l’histoire des marques horlogères qui ont marqué cette industrie si particulière. 10 ans et quelques montres collectionnées plus tard, il a développé un vrai goût pour le design des montres vintage. Poussé par l’envie de créer un produit neuf d’inspiration vintage à un prix accessible, Leopoldo Celi se lance dans l’aventure. Développée dans un premier temps comme projet personnel, il y consacre tout son temps libre, en marge de son activité professionnelle chez LVMH.

Trois ans durant, il façonne son produit et sa vision en s’appuyant sur ses acquis et son expérience au sein du leader mondial du luxe. Tout en murissant son projet, il contacte Marc Tran, alors designer industriel pour le constructeur automobile Jaguar, aujourd’hui associé, avec qui il définit les contours de la future montre Fugue. Après de nombreux échanges avec des fabricants suisses occupés à travailler pour de grandes marques ou facturant des montants inaccessibles, Leopoldo Celi se tourne vers une jeune société spécialisée dans le développement horloger pour des marques de niche. Devenue aujourd’hui un partenaire privilégié, elle servira de bureau d’études pour peaufiner et industrialiser la montre Fugue. C’est là qu’émerge une idée unique et nouvelle : fabriquer un boîtier de montre modulaire. Totalement innovant, le système créé utilise des billes à ressort pour fixer la partie centrale du boîtier à sa carrure extérieure. Cette dernière peut donc être changée facilement pour donner une nouvelle esthétique à la montre. Le concept du garde-temps Fugue voyait le jour ! Une fois la montre prototypée, Leopoldo Celi la teste sur le marché en lançant une édition limitée de 30 pièces, via un site créé par ses soins en mai 2017. En seulement trois mois, toutes les montres ont été vendues.

Conforté par cette « proof of concept », il décide de quitter la sécurité de son emploi pour transformer son passe-temps en occupation principale. Il prend donc son envol et crée la marque Fugue fin 2017. Souhaitant s’entourer de nouveaux associés pour lui apporter une expertise du marché horloger, un regard neuf et des capitaux nécessaires à la commercialisation à grande échelle des montres, Leopoldo Celi rencontre Manuel Jacob, ancien directeur général de la filiale des montres Zénith (LVMH) France et Alexis Szewezuk, entrepreneur passionné d’horlogerie travaillant dans le secteur de la mobilité. Ensemble, ils mettent en place une solide stratégie de marque avant de passer à l’étape de la commercialisation dès février 2018.

Crédit Photo : FUGUE.

 

image001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *