Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Les Jardins du OUI…

Les Jardins du OUI…

Mai 25, 2013

A partir du 1er juin 2013, rendez-vous dans toute la France pour découvrir « l’œuvre d’art en réseau » conçue par Catherine de Mitry.Les Jardins du OUI sont des jardins de même forme, mais différents selon les lieux, les dimensions choisies, les matériaux, l’inspiration…
Ils resteront visibles sur le site internet : http://www.lafrancedesjardinsduoui.com/
« Les mairies, qui depuis toujours célèbrent le OUI, ont maintenant l’occasion de le cultiver à travers un jardin. Je trouve l’idée originale et passionnante, fédératrice… » Alain Baraton, jardinier en chef du Domaine National de Trianon et du Grand Parc de Versailles, écrivain et chroniqueur sur France Inter dans La main verte, est le parrain de l’événement.

Un seul modèle, des réalisations multiples Le Jardin du OUI est un concept. Il est réalisable par tous et partout, à partir d’un plan.Mais si ce plan est immuable, ses réalisations varient, selon l’endroit, la taille, la matière, la manière. Les Jardins du OUI sont donc tous différents : petits ou grands, intérieurs, extérieurs, minéraux, végétaux, éphémères, permanents…

Cependant les Jardins du OUI sont toujours disposés un angle versle nord, donnant l’orientation ainsi que des boussoles. Ils restent indépendants de leur environnement car ils possèdent leurs propres lois. Ils s’invitent n’importe où, ils étonnent, ils questionnent…La France des Jardins du OUI

Une aventure culturelle inédite
proposée à toutes les communes de France
Information presse – Mars 2013Les Jardins du OUI à travers la France
L’événement artistique
Le Jardin du OUI, huitième approche de l’œuvre Altaïr
Catherine de Mitry est une artiste pluridisciplinaire. Son œuvre « Altaïr » cherche à révéler les aspects divers d’un sujet unique – un chemin de vie en douze étapes – par de multiples disciplines. En 2004, elle présente à la Chapelle de la Sorbonne à Paris les sept premières approches d’Altaïr : à travers peinture, sculpture, calligraphie, poésie, cinéma et danse, couture, parole. En 2009, elle crée la huitième approche,le Jardin du OUI, et l’expose au Château de Haroué en Meurthe-et-Moselle, en 2010 au Jardin des Tuileries à Paris, en 2012 dans les Jardins du Grand Trianon à Versailles. Cette démarche, qui multiplie les disciplines afin d’approcher au plus près la réalité, porte le nom « d’Art déployé ».

Catherine de Mitry propose à chaque commune de France de s’inscrire dans l’œuvre du Jardin du OUI, d’en devenir les « créatrices », par un numéro spécifique qui les représentera et une photo de leur jardin qui restera visible sur le site internet. Les communes peuvent réaliser leur propre Jardin, grâce à un Cahierde Construction qui fournit les plans et les mesures et qui explique les étapes du tracé. Plusieurscommunes déjà se sont lancées dans l’aventure : Saint-Pair-sur-Mer, Annecy, Le Touvet, Coëx, Thionville(qui installe deux Jardins du OUI, l’un dans un grand parc, l’autre en centre-ville, permettant ainsi la comparaison), Saint-Eustache, Aiglemont, Domats, Saint-Martin-du-Mesnil-Oury… Pas de limites pour l’inscription ! Le jardin présenté le 1er juin peut consister en un simple tracé, chargé d’intentions, un jardin éphémère ou un jardin permanent et très élaboré… L’essentiel est de participer. L’évolution de ces jardins pourra être suivie sur le site internet, dans sa « galerie vivante ». Nous y trouverons aussi l’inscription des communes sur sa Carte de France.
http://www.lafrancedesjardinsduoui.com/
« Faire entrer dans l’œuvre le regard de l’autre de façon tangible, lui passer la main… », propose l’artiste
Catherine de Mitry. L’« œuvre d’art en réseau » à l’échelle d’un pays est une expérience culturelle inédite.
Elle utilise tous les moyens du monde virtuel pour recréer des liens réels au niveau communal, régional,
national, et instaurer ainsi une cohésion sociale… C’est aussi une philosophie. A l’inverse de l’œuvre
collective, où chacun collabore à une partie seulement de la création, ici, chaque commune s’approprie
l’œuvre en son entier pour en donner sa vision qui est unique. Une façon de créer de la diversité à partir
d’un schéma commun, à l’image même de la nature. Le processus est installé et l’aventure peut commencer…

 

 

Extrait du Communiqué de Presse de « Les Jardins du OUI » – 16/05/2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *