Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Mad Lords…dandy rock n’roll

Mad Lords…dandy rock n’roll

Mar 22, 2013

Avis aux dandys, rockers,chineurs et à tous les adeptes du luxe authentique…
Le 1er octobre 2012 a lieule lancement 2.0 du premier e-shop au monde à proposer une alternative aux marques mondialement uniformesdu luxe. A mi-chemin entre
site marchand et galerie d’art, Mad Lords propose une sélection de créateurs et artisans produisant des accessoires pour homme en très petite quantité. L’occasion de revenir
à l’origine du luxe et d’exprimer sa vraie personnalité.

Mad Lords, un vivier de créateurs qui réconcilie l’art, l’artisanat et le luxe
La vocation de Mad Lords est d’identifier des créateurs au message fort, qui utilisent des matières nobles et rares, pour produire en petite quantité des accessoires pour homme. Spécialisés dans leur domaine où ils ont acquis un savoir-faire inimitable, les artisans réunis sur le site forment une constellation de propositions esthétiques uniques.
Courroie de transmission entre un univers de talents
exceptionnels et des particuliers aux goûts sophistiqués, la plate-forme Mad Lords s’est donc donnée pour mission de réconcilier trois disciplines traditionnellement séparées : l’art, l’artisanat et le luxe.
Mad Lords est donc une marque opérant des choix affirmés dans l’univers du luxe pour homme. Mais le site se refuse à effacer la signature de ceux qu’il met en lumière. Il s’engage plutôt à utiliser de manière optimale le message artistique et philosophique de chacun de ses partenaires. Il s’agit d’exposer, d’expliquer et de rendre disponible leurs oeuvres. A l’unisson de l’intense créativité de ses artistes et artisans,la sélection proposée sera en perpétuelle évolution.

Les créateurs de Mad Lords à la Rentrée 2012 :
Si le choix des créateurs exposés sur le site de Mad Lords est amené à régulièrement changer au gré des découvertes de ses fondateurs, certaines marques phares sont la clef de voûte de l’idéal masculin prôné par le site.
Parmi ces oeuvres caractéristiques, les bijoux du danois
Tobias Wistisen ont quelque chose de magique. Jouant avec des références multiples (poèmes, symboles et textes), Tobias Wistisen aime travailler des matériaux nobles et leur accorder la patine brute du temps qui passe.
A offrir comme condensés d’un univers culturel très ancien, les accessoires HARPO sont également à l’honneur sur le site de Mad Lords. Fabriquées à la main par des artisans
amérindiens du Sud-ouest des Etats-Unis, ces pièces uniques recèlent le pouvoir des tribus Navajo, Hopi et Zuni.
L’esprit vintage des ceintures, bijoux et noeud-papillons dessinés par Laura B. marque également le site. D’origine espagnole, la créatrice adepte de la cotte de maille réserve depuis plus de dix ans une bonne partie de son talent de chineuse aux hommes.
Diplômé des Beaux-arts de Paris et reconnu de prime abord comme illustrateur d’art, Pierre-Louis Mascia propose aux hommes des foulards aux couleurs chatoyantes, inspirés d’anciennes tapisseries.

Maîtres du cuir vintage qu’ils récupèrent sur d’anciens objets, les deux créateurs de la marque Silent people,restructurent des cuirs d’époques anciennes pour les transformer
en sacs et sacoches uniques.Unique créateur japonais du site, Christian Peau façonne ses accessoires en cuir à la main au Japon, dans la plus pure tradition des artisans de l’empire du soleil levant et allie ainsi pureté de la ligne avec tradition européenne.
Le crocodile racé et les autres cuirs rares de la marque Scunzani Ivo ouvrent vers une élégance que l’on croyait oubliée… Une élégance de dandy dont Mad Lords se fait le porte-parole.

Par-delà le luxe universel, le vrai dandy se démarque par des accessoires authentiques
A l’origine,«Mad Lords », est le surnom donné au poète anglais du XVIIIème siècle, Lord Byron. Le projet puise aux racines du dandysme,mouvement de révolte par l’esthétique qui a placé l’apparence au coeur de son message.
Mais Byron n’est pas le seul à avoir pensé le rapport à la mode comme vecteur de la différence. Après lui, la même rébellion contre
l’uniformisation se retrouve chez certains romantiques, symbolistes et même décadents du XIXème siècle ; puis chez certains courants artistiques du XXème siècle, comme les mouvements dada et surréaliste dans l’Entre-deux-guerres ou encore rock dans les années 1960 et 1970. S’inscrivant dans cette tradition du contre-courant, Mad Lords remet en cause les codes esthétiques contemporains en permettant de choisir en exclusivité un luxe d’avant-garde.
L’avant-garde, pour toute une nouvelle génération, c’est avant tout être vraiment soi, sans modèles préfabriqués, ni faux-semblants. A l’heure où les marques de luxe traditionnelles
s’allient en grands groupes qui produisent des objets uniformes, Mad Lords adresse ses propositions pointues à un public beaucoup plus impliqué que la plupart de ses contemporains dans ses choix esthétiques.
Or, depuis les tribus des origines, l’accessoire a toujours été la meilleure manière pour un homme de se différencier de la masse de ses semblables. En 2012, ce n’est donc pas un hasard si ceux et celles qui veulent rompre avec le luxe général des marques historiques vivent dans des groupes assimilables à des tribus. Mad Lords propose à ces esthètes d’adhérer au concept du « luxe tribal » par opposition au « luxe universel » qu’ils cherchent à contourner. Un « luxe tribal » d’autant plus efficace qu’il prend en compte les goûts individuels : le site permet de personnaliser sur mesure certains accessoires comme les bijoux, par exemple.

Un service client particulièrement attentif accompagne même l’internaute dans son désir spécifique.

A l’origine de Mad Lords, deux couples d’amis aux compétences à la hauteur de leurs exigences

Matières nobles, marques du temps, empreintes culturelles : le souci de la tribu et de l’authentique est à l’origine même du projet Mad Lords. Il fait même partie de l’ADN de ses fondateurs. Le site est le fruit d’une aventure humaine, celle d’une bande de copains assemblant leurs expertises
dans chacun leurs domaines : finance, mode, art, Internet et communication.
Associé depuis sa fondation, il y a 20 ans, dans une banque d’investissement euro-péenne, Serge Muller vient d’une famille hongroise
totalement immergée dans l’art. Son oncle, le peintre Lazare Berzon a côtoyé Paul Cézanne alors que son père, photographe d’art, a longtemps été l’ami du photographe
Willy Ronis. Plusieurs autres membres de sa famille sont de grands musiciens. Très impliqué dans les activités philanthropiques universitaires, il reçoit le titre de
« Grand mécène ». Il décide à la fin de l’année 2011 de se plonger totalement dans son héritage esthétique familial quand il a l’idée de créer Mad Lords. Il demande alors à son ami Serge Adelski, président de l’agence de publicité The production factory, de s’associer à lui. Avec 20 ans de métier dans la publicité (il a été DG de Young&Rubicam et Publicis), ce chef d’entreprise, touche à tout, fan d’art et d’opéra, a aussi écrit et produit des pièces de théâtre. Il accepte avec joie de vivre l’aventure Mad Lords, qui se situe au carrefour de ses compétences et de ses aspirations créatives.
C’est tout naturellement que ces deux hommes de goût et d’affaires proposent à leurs compagnes, elles aussi amies, de les rejoindre dans leur projet. Caroline Muller après une adolescence et des études passées à New York, a été attachée de presse pour les plus grands groupes de luxe (LVMH et Ralph Lauren). Avec Mad Lords, au printemps 2012, elle décide de passer à la dissidence et se fait la meilleure avocate du luxe tribal.

Spécialiste de l’immobilier d’exception, adepte du luxe et “serial shoppeuse” dénicheuse d’inédits, Sarah Dukan rejoint également le noyau de Mad Lords. Toutes deux enthousiasmées par la philosophie de Mad Lords, elles choisissent des pièces qu’elles aiment offrir et qu’elles adorent parfois porter elles-mêmes.Résultat de l’alliance de quatre proches aux choix esthétiques affirmés et aux compétences complémentaires, Mad Lords s’affranchit des conventions d’usage pour proposer à son public une galerie d’accessoires pour homme qui reflète l’énergie de ses fondateurs.

Extrait du Communiqué de Presse de Mad Lords- 05/02/2013.

http://www.madlords.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *