Le magazine digital de Béatrice Chakra

Facebook Vu sur La Le club de la presse Marseille Le club de la presse Marseille Strategie.fr presse-club.fr ToutMa les69emes Flair

Nima Zaare Nahandi lauréat du Prix Dessin

Nima Zaare Nahandi lauréat du Prix Dessin

Avr 28, 2013

Le Prix DDessin (13) a été attribué à l’artiste iranien Nima Zaare Nahandi pour son œuvre Sans titre de la Série Perma, réalisée en 2012.

L’artiste est représenté par la Dastan’s Basement Gallery, jeune galerie du nord de Téhéran ouverte en mai 2012.

 

Fruits d’une longue patience, les œuvres de Nima Zaare Nahandi ne sont pas qu’une simple application de procédés, de techniques ou de recettes, mais une aventure, une lutte, une constante métamorphose des univers que l’artiste explore crayon à la main, une découverte d’un possible chemin de vie. Ses récents dessins, dans lesquels apparaît la couleur, sont influencés par l’une des théories de la psychologie positive, la théorie du bien-être que synthétise l’acronyme PERMA donnant justement son nom à cette série récente. Ce sigle renvoie aux cinq éléments mesurables qui permettent d’atteindre et de développer le bien-être : Positive emotions, Engagement, Relationships, Meaning and purpose, Accomplishments. Dans ses œuvres, l’artiste offre une métaphore de la recherche de la joie. La bulle de savon colorée représente ce bonheur difficile à atteindre et qui, en réalité, ne dure pas longtemps. Le cosmonaute personnifie la complexité du processus d’acquisition de la joie. Quant aux perroquets, ils incarnent, dans le règne animal, l’intelligence et les relations sociales. Né en 1983, Nima Zaare Nahandi vit et travaille à Téhéran.

 

www.dastangallery.com

 

Une mention spéciale a également été décernée à Elizabeth Saint-Jalmes, représentée par la galerie parisienne Gabriel & Gabriel.

 

Elizabeth Saint-Jalmes réinterprète le corps démantibulé, déformé, et réassocié selon sa propre vision. L’artiste interroge le spectateur sur sa nature humaine confrontée à sa composition organique, cette dualité où le beau et le laid coexistent en un équilibre instable et éphémère. Sans ébauche préparatoire, au fil des traits, ses lignes s’éloignent des codes, des formes se révèlent. Corps, membres, organes et poils : des fragments s’assemblent selon l’harmonie générale d’une œuvre coïncidant toujours avec un sens aigu du détail. Née en 1978, Elizabeth Saint-Jalmes vit et travaille à Paris.

 

www.gabrieletgabriel.com

www.elizabethsaintjalmes.com

 

Extrait du Communiqué de Presse de Nima Zaare Nahandi – 16/04/2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *