Le magazine digital de Béatrice Chakra

Philippe Charriol, du Circuit Paul Ricard à la mort

Philippe Charriol, du Circuit Paul Ricard à la mort

Fév 28, 2019

Il aimait le soleil, les odeurs de Provence, la course automobile et l’architecture. L’homme d’affaires Philippe Charriol s’est tué, dans un accident sur un circuit automobile.

Dans le cadre d’une séance de roulage club automobile, le pilote français Philippe Charriol a été victime d’un accident survenu dans la ligne droite du Mistral, a annoncé, hier soir, Stéphane Clair, directeur du circuit Paul Ricard.

Immédiatement pris en charge par les équipes médicales et de secours du Circuit Paul Ricard, sous l’autorité du médecin Jérôme Billot, il a été transporté d’urgence à l’hôpital de la Timone à Marseille. Malgré tous les efforts des services médicaux, il a succombé à ses blessures et est décédé en fin de journée.

Agé de 77 ans, ce marseillais d’origine, brillant industriel, passionné de sports mécaniques et pilote émérite, fréquentait les plus grands circuits du monde depuis de longues années.

Philippe Charriol a commencé sa carrière dans les vins fins puis en son temps les briquets et montres Cartier jusqu’à la création de sa marque éponyme, Philippe Charriol rebaptisée Charriol, en 2000. C’est une marque d’horlogerie et de joaillerie qui comprend également  parfums, lunettes et maroquinerie. Le style unique de Charriol est symbolisé par la collection Celtic, une ligne de modèles caractérisés par son design de câbles d’or ou d’acier; un hommage à l’art Celte, première civilisation européenne.

 

Un réseau de 285 boutiques et de 3800 points de vente

Philippe Charriol était surtout connu pour avoir fondé en 1983 sa marque de montres, bijoux et accessoires (lunettes, parfums) de luxe.  La marque, basée à Genève, a développé un réseau de 285 boutiques dans le monde  et 3 800 points de vente distribuent aussi des articles «Charriol».

Les modèles de montres les plus emblématiques de la marque avaient la particularité  en câble d’or ou d’acier incontournables dans ses collections de bijoux et ses bracelets. Les bijoux sont fabriqués en Suisse et en Allemagne, tandis que les montres sont produites en Suisse.

Aimant l’exigence de ce milieu, les avancées technologiques, le sens du détail, Philippe Charriol était un grand passionné de l’horlogerie. Enfant, il était impressionné par l’élégance et le charisme dégagé par les hommes arborant de jolies montres à leur poignet.

Crédit Photo : Commons.Wikimedia

philippe chariol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *